Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : de la GUITARE en Pays d'AIX
  • de la GUITARE en Pays d'AIX
  • : le journal des activités de l'association pour le rayonnement de la GUITARE "AGUIRA"
  • Contact

Nos partenaires

logo guitarreria

 

 

logo Lambesc

 

logo CG       logo caisse d'Epargne           logo web icone  logo entreprise St Canna La pile azalee         Logo Agora OKLOGO GClassique       

Recherche

le mot du Président

         Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA copie 

 

Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA

 

 

 

16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:33
Master classes de Judicaël PERROY
Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:31
Le festival 2017
Repost 0
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 14:06

Voir les commentaires

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 07:32
Le prochain Festival dans quelques jours
Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 15:27

Programmation du 15ème Festival International de Guitare

LAMBESC 2015

Concerts à 20h30

Dimanche 28 juin

1ère partie : Wiktoria SZUBELAK (Pologne)

2ème partie : Agostino VALENTE (Italie)

 

Lundi 29 juin

1ère partie : Ricardo BARCELÓ (Uruguay-Portugal)

2ème partie : Antigoni GONI (Grèce)

 

Mardi 30 juin

Jorge CARDOSO (Argentine)

 

Mercredi 01 juillet

1ère partie : Wiktoria SZUBELAK (Pologne)

2ème partie : Fernando ESPÍ (Espagne)

 

Jeudi 02 juillet

1ère partie : Agostino VALENTE (Italie)

2ème partie : Ricardo BARCELÓ (Uruguay-Portugal)

 

Vendredi 03 juillet

1ère partie : Fernando ESPÍ (Espagne)

2ème partie : Antigoni GONI (Grèce)

 

Samedi 04 juillet

Concert de clôture

Ricardo BARCELÓ (Uruguay-Portugal), Jorge CARDOSO (Argentine),

Sylvie DAGNAC (France), Fernando ESPÍ (Espagne), Antigoni GONI (Grèce),

Wiktoria SZUBELAK (Pologne), Agostino VALENTE (Italie)

 

Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 15:09

Entre citronnelle et cigales, le 14e Festival International de Lambesc a, de nouveau, reçu de superbes guitaristes.

Une semaine durant, dans le cadre délicieux du château de Pontet-Bagatelle, les artistes offrent, avec une belle générosité, rappels, compositions personnelles, des interprétations fines des plus belles écritures pour guitare.

On voyage entre classicisme et romantisme avec des œuvres de Mauro Giuliani ou J. K. Mertz, avec Giovanni Grano dont le bis virtuose de l’Etude n°4 de Villa Lobos transporte le public. On aborde le XXe siècle avec Rubén Parejo qui après un détour par Fernando Sor, Dioniso Aguado ou Garcia i Soler,  interprète ses propres compositions. Fluidité, élégance, superbes contre-chants… On a aussi le privilège d’entendre une grande dame du Paraguay, Luz Maria Bobadilla, ses recherches lui ont valu parmi ses nombreuses distinctions internationales, la «Reconnaissance de son action pour le rayonnement de la culture paraguayenne dans le monde», décernée par le Sénat de la république du Paraguay en 2011. Son interprétation précise, avec de superbes trémolos, sculpte la pâte sonore avec une belle ampleur.

Virtuosité aussi du Duo Thémis, de Florence Creugny et Alexandre Bernoud. Les motifs passent de l’un à l’autre, dessinent leurs arabesques dans un tempo vif qui se coule avec allant dans les œuvres de Piazzola ou d’Eduardo Martin, avec un clin d’œil au Brésil et Sergio Assad. Et si le vent se lève, bousculant les ramures des grands arbres, leur mesure conserve sa précision de métronome.

La génération montante de Guitarles Académie, sous la direction de Sylvie Dagnac, offre un bel intermède sur une partition de Jorge Cardoso. Ce dernier, avec l’Octet Aguira composé de huit chanteurs, permettait d’entendre un florilège de chants d’Amérique du Sud et une version revisitée par du Canto General de Mikis Theodorakis sur le grand poème de Pablo Neruda....

Happy end

La famille des guitaristes se retrouve au grand complet pour la soirée de clôture. S’y agrège le benjamin, un interprète français hyper-doué : Jérémy Jouve a de la carrure, le geste sûr, possède une musicalité du meilleur goût et une étonnante maturité pour une carrière débutée avec précocité. Moment attendu : les musiciens se réunissent pour former des ensembles ! Du duo à l’octuor, ils font le «bœuf» à la nuit noire, balancent les cordes à la rosace, font vibrer la table d’harmonie, galopent de frette en frette sur la touche boisée… le tout sous le regard du maestro Cardoso.

MARYVONNE COLOMBANI & JACQUES FRESCHEL

                                                                     festival-Lambesc-2014 1199                                                                                        festival-Lambesc-2014 1235                                                   festival-Lambesc-2014 1216

festival-Lambesc-2014 1188

Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 15:07

Monsieur Charles BALDUZZI

 

              Président d’AGUIRA      

 

       Festival International de Guitare de LAMBESC

 

 

 

Mon cher Président,

 

Le Festival International de Guitare de Lambesc est terminé. Nous avons eu l’honneur de participer à votre belle aventure et nous tenions à vous en remercier.

 

Nous avons pu participer concrètement à cet évènement que vous portez depuis 14 ans. Vous le portez entouré de bénévoles impressionnants de dévouement et de motivation. Ces bénévoles font du Festival un évènement d’exception. Il existe une âme particulière quand on franchit le portail de Pontet Bagatelle. Pour cela, nous vous demandons de bien vouloir transmettre tous nos remerciements et félicitations à toutes ces personnes qui vous entourent pour cette belle aventure. J’ai été fier, pour ma part, d’apporter mon aide au milieu de vous toutes et tous.. J’ajouterai une mention spéciale pour Annie BAZLDUZZI qui, de son œil vigilant et sa présence, assure une continuité et une qualité dans toute cette organisation inimaginable si nous n’avons pas l’occasion de le vivre directement. Bravo à vous tous pour cette grande qualité offerte.

 

Que dire sur le plan musical, si ce n’est une profonde et sincère reconnaissance à Jorge Cardoso et à tous les artistes qui l’entouraient pour ce 14ème Festival. Reconnaissance, pour chaque soirée de bonheur et de découverte. Sa présence et son soutien permanent montrent les qualités de cet homme d’exception, alliant des compétences multiples à une intelligence du cœur trop rare de nos jours, qui a su s’entourer de brillants chanteurs et guitaristes, qui ont pu et su partager leur art entre eux, pendant cette semaine, mais de ce fait à communiquer avec le public cette complicité vers un même but .

 

Grand merci d’avoir accueilli les enfants de Guitarles Académie. Ceci nous a permis de mettre en valeur le travail effectué par Sylvie Dagnac, auprès d’eux  depuis plusieurs années. La prestation qu’ils ont produit, sous sa direction, a été un grand moment et a surpris nombres de personnes de l’assistance, ainsi que les représentants des structures territoriales présents. Ils ont pu, d’eux-mêmes, constater que Guitarles Académie est une académie de guitare sérieuse et compétente. Nous n’en sommes qu’à la naissance et comptons bien persévérer dans notre partenariat avec Aguira, pour les années à venir. Je me fais le porte-parole de l’ensemble des parents pour apporter toute notre reconnaissance à vous, Charles et Annie, pour leur avoir permis de montrer au public le résultat de leurs efforts de cette année, à vous, Jorge, pour nous avoir accompagner tant par vos compositions que par votre présence permanente auprès de nous, et à vous, Sylvie, pour tout le travail que vous avez fait auprès des enfants et pour être arrivée à un tel niveau de résultats après une année très difficile pour vous. Grand bravo et grand merci à vous quatre !!

 

Cordialement vôtre.

 

François GUENOT

    Le Président

 

GUITARLES ACADEMIE

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:08

Deux très belles soirées : lundi , Giovanni Grano propose de très jolies pièces de Fernando Sor, interprétées avec beaucoup deGiovanni Grano charme. Paganini aussi, des sonates du maître virtuose du violon, qui disait pourtant préférer la guitare…Un beau moment de romantisme

 

Ruben Parejo-copie-1En deuxième partie, Ruben Parejo, au jeu sûr et puissant, très coloré, avec une très belle oeuvree de sa composition

 

 

 

l'orchestre Guitarles Academie

Quant à la soirée du 1er juin, elle fut particulièrement époustouflante. Un événement qui a surpris et enthousiasmé le très nombreux public fut la prestation de l’orchestre d’enfants de la "Guitarles Académie " Conduits par Sylvie DAGNAC, une douzaine d’enfants et adolescents, imperturbables, sûrs d’eux-mêmes, ont donné un vrai  concert de professionnels. Un moment particulièrement surprenant se passa dans l’obscurité… : une représentation par ces 12 guitares d’une ondée tournant à l’orage (des éclairs de lumière sont venus illuminer la scène) . Fabuleux !

 

 

 Jorge au bongo     les femmes     les hommesEt puis, bien sûr, le Canto General ! Remarquable travail fait par cet octet vocal, sur une partition aux rythmes complexes, aux harmonies recherchées. L’exigence de Jorge Cardoso a donné ses fruits. Beauté des textes, beauté de la musique, beauté des voix…même la pluie survenue vers la fin n’a su distraire le public captivé,  les musiciens continuant sous l’ondée, imperturbables, communiquant la même intensité, la même passion.

public 2public 1

Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 10:51

 

Jeremy 6

 

 

La 14ème édition du Festival a ouvert ses portes hier soir…Certes, la douceur des nuits d’été n’était pas au rendez-vous. Nous le public, nous n’avions pas chaud…eux, les guitaristes, il leur fallait faire fi du froid aux mains pour nous faire oublier la fraicheur de cette soirée…Et à cela, il ont magnifiquement réussi

Qu’est-ce qu’un virtuose ? un musicien qui se joue allègrement des pires difficultés de la partition qu’il interprète. Jérémy Jouve en est incontestablement un, et des meilleurs. Mais son talent ne se réduit pas à cette fabuleuse maîtrise de l’instrument. La distinction naturelle de ce jeune guitariste se retrouve dans son jeu plein d’élégance et de subtile sensibilité. Quatre pièces de Mompou pour commencer, ce n’était pas un choix de facilité. Mais dès les premières mesures de cette magnifique musique très épurée, il a su captiver l’auditoire et l’entrainer sur les chemins de la découverte : Sainz de la Maza, Duplessy, deux compositeurs contemporains marqués pafestival-Lambesc-2014 0980r le flamenco ou les musiques de lointains pays.

 

L’attention n’est pas retombée en deuxième partie. Avec le duo THEMIS le voyage, a continué, sur le continent latino américain : Gnatalli, Martín, Pedreira, compositeurs de notre temps, créant ces musiques de frontières, qui plongeant leurs racines dans l’âme d’un peuple, sont recomposées et transposées dans ce qu’on appelle bien maladroitement les « musiques savantes ». Florence Creugny et Alexandre Bernoud, forment un duo remarquable par la parfaite harmonie qui les unit, l’homogénéité de leur jeu plein de chaleur, de couleur, de rythme… Euphorisant !

 

ABJ

Repost 0
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 08:00

festival-Lambesc-2014 0837

 

festival-Lambesc-2014 0854

 

festival-Lambesc-2014 0857

 

festival-Lambesc-2014 0853

 

 

 

festival-Lambesc-2014 0827

 

 

 

 

 

 

 

festival-Lambesc-2014-0834.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Octet AGUIRA est au travail.....dans la bonne humeur! Il le faut, car le Canto General version CARDOSO, cela ne va pas de soi!

Deux immenses difficultés :

les rythmes : cette version a une histoire qui date des tous débuts de la mise en musique des poèmes de Neruda :

  La version de Mikis THEODORAKIS -magnifique par ailleurs- apparaît dense, complexe, avec une mise en scène difficile et coûteuse, un ajustement laborieux et forcé des mots sur des mélodies déjà composées (à tel point que les hispano-parlants ont du mal à comprendre le texte)
Des arrangements de la partition musicale avaient déjà été faits par le mythique groupe latino-américain Los Calchakis

Gonzalo REIG (membre fondateur de Los CALCHAKIS) eut alors l'heureuse idée de faire une autre version, dans la continuité de celle des CALCHAKIS,  guidé par deux objectifs : le retour aux rythmes de l'Amérique latine et la mise en valeur les poèmes. Dans le célèbre local, la “peña” TOLDERIA”, ouvert par lui à Madrid en 1974, "Gonzalo REIG m’ayant demandé de travailler sur ce projet, nous nous sommes immédiatement mis à l’oeuvre pour trouver des rythmes folkloriques qui pourraient soutenir les mélodies :

  • Aires de pasodoble, milonga, merengue et  joropo (Los liberadores)
  • Aires de rasguido doble, zamba et cueca (Vienen los pájaros)
  • Aires de guarania et del altiplano (Algunas bestias)
  • Aires de guajira, chacha et batucada (La United Fruit Co.)
  • Aire veracruzano (Vegetaciones)
  • Aire de loncomeo (America insurrecta)

Les arrangements me sont propres, mais dans la version enregistrée en 1977 avec le groupe TOLDERIA (Movieplay, Stéreo, 17.1242/3), la partie instrumentale, très variée, a été réalisée avec la participation de tous ses membres: Pedro LOZANO, Teddy TUDELA, Nicolás CABALLERO, Gonzalo et moi-même.

Résoudre les conflits d'origine entre musique et poésie se fit simplement : les poèmes furent récités par chacun d'entre nous sur un fond instrumental. THEODORAKIS reconnut lui-même, en nous écoutant, un caractère spécial à notre version, qu'il n'aurait jamais pu obtenir à cause de sa méconnaissance de nos rythmes et au fait de ne pas être hispanophone" (Jorge CARDOSO) 

 

l'Octet AGUIRA doit reprendre cette particularité et remplacer avec ses voix les instruments à vent originaux: 

et voilà donc la seconde difficulté! trouver avec une voix habituée aux mélodies et aux airs d'opéra les accents d'une flûte ou d'un saxophonne!!

Mais rien n'est impossible lorsqu'on est guidé, soutenu,porté par l'exigence du Maestro...et le résultat s'annonce magnifique.

   festival-Lambesc-2014 0842

festival-Lambesc-2014 0859

festival-Lambesc-2014 0836

festival-Lambesc-2014 0838

festival-Lambesc-2014 0829

festival-Lambesc-2014 0856

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0