Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : de la GUITARE en Pays d'AIX
  • de la GUITARE en Pays d'AIX
  • : le journal des activités de l'association pour le rayonnement de la GUITARE "AGUIRA"
  • Contact

Nos partenaires

logo guitarreria

 

 

logo Lambesc

 

logo CG       logo caisse d'Epargne           logo web icone  logo entreprise St Canna La pile azalee         Logo Agora OKLOGO GClassique       

Recherche

le mot du Président

         Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA copie 

 

Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA

 

 

 

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 07:50

Une 11e édition renouvelée ! Le Festival de guitare

de Lambesc découvre de nouveaux talents, et

entraîne sous ses doigts habiles le public mélomane

de l’Inde à l’Espagne, de l’Asie centrale aux Balkans,

du monde Arabe à l’Italie ou à l’Amérique latine.

Un choix éclectique d’une belle qualité, sous la

direction artistique de Jorge Cardoso.

On pouvait ainsi entendre le 5 juillet, dans le cadre

délicieux du Château Pontet Bagatelle, au moment

où les cigales s’assoupissent, le travail précis et

sensible d’Eugenio Becherucci dans un répertoire

qui mêle les hommages à Federico Garcia Lorca aux

chansons populaires, traditionnelles, qui devinrent

des chants de résistance. Le Chant des Partisans est

magnifiquement remanié sous la forme d’un poème

symphonique. Subtiles, les compositions personnelles

de l’artiste s’arpègent, complexes et raffinées.

Une chanson populaire de Catalogne en bis laisse

une note vive et enjouée. À ce jeu tout en délicatesse

répond la belle interprétation de classiques

de la guitare, Weiss, Albeniz, Granados, par Maria

Esther Guzman. Jeu précis, délié, musicalité, profondeur

du son, joli phrasé, qui sait apporter au

texte musical sa respiration. Episode papillonesque

suicidaire sur la musique du bis, de Scott Joplin,

The entertainer… Privilège d’écouter de tels

concerts, qui semblent les seuls à défendre un art

qui n’a pas cours sur les ondes populaires, malgré

ses très accessibles beautés !

MARYVONNE COLOMBANI    

  http://www.journalzibeline.fr/downloads/pdf/zibel43.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires