Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : de la GUITARE en Pays d'AIX
  • de la GUITARE en Pays d'AIX
  • : le journal des activités de l'association pour le rayonnement de la GUITARE "AGUIRA"
  • Contact

Nos partenaires

logo guitarreria

 

 

logo Lambesc

 

logo CG       logo caisse d'Epargne           logo web icone  logo entreprise St Canna La pile azalee         Logo Agora OKLOGO GClassique       

Recherche

le mot du Président

         Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA copie 

 

Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA

 

 

 

28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 16:55

laissons parler la presse...

Guitares étoilées

Le délicieux cadre du château de Valmousse a accueilli l’ouverture et les premiers concerts de la 10ème édition du Festival International de Guitare de Lambesc, organisé par l’équipe de passionnés avertis de l’association AGUIRA.

Ainsi, le 27 juin, l’on pouvait écouter la sensible Valérie Duchateau qui faisait partager son cheminement musical, composé de rencontres fortes, Angel Iglesias, Marcel Dadi, les chansons de Barbara, Django Reinhart et la guitare manouche… Chaque œuvre tissait au-delà des mots le patchwork moiré et subtil de la vie même de cette magnifique interprète. Ses origines classiques se mêlaient en fin de concert aux accents généreux du grand flamenquiste Pedro Soler. Ce dernier subjugua la salle par son jeu, les rythmes frappés sur le doublage de sa guitare, «bois de citronnier»…Intimité directe avec le public ! La musique sourd des doigts de l’artiste avec le naturel de la respiration ; l’instrument se fait tambour, vent, danse, harmonie…

Le lendemain apporte aussi ses enchantements, guitare baroque aux subtiles richesses et aux rythmes précurseurs du jeune Sarde, Antonello Lixi, dans l’interprétation d’œuvres aussi variées que celles de Kapsberger, Antonio de Santa Cruz, Bach, Vivaldi, François Le Cocq. Puis l’émouvant duo de Jorge Cardoso, maître incontesté de la musique d’Amérique latine, et de la jeune et remarquable Sylvie Dagnac, glisse de Khatchatourian, Mendelssohn, Saint-Saëns, à des thèmes de Cardoso (Milonga), de Garcia, (pasillo), de Rojas ou de Heraclio Fernandez (El diablo suelto). Les trains et les avions peuvent bien passer, ils n’offrent pas de meilleures invitations au voyage que celles auxquelles convient les artistes. Aux hirondelles succèdent les stridulations des insectes de la nuit.

Nous repartons avec du rêve à l’âme.  

MARYVONNE COLOMBANI

(ZIBELINE n° 32)

Partager cet article

Repost 0

commentaires