Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : de la GUITARE en Pays d'AIX
  • de la GUITARE en Pays d'AIX
  • : le journal des activités de l'association pour le rayonnement de la GUITARE "AGUIRA"
  • Contact

Nos partenaires

logo guitarreria

 

 

logo Lambesc

 

logo CG       logo caisse d'Epargne           logo web icone  logo entreprise St Canna La pile azalee         Logo Agora OKLOGO GClassique       

Recherche

le mot du Président

         Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA copie 

 

Charles BALDUZZI Président d'AGUIRA

 

 

 

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 08:00

festival-Lambesc-2014 0837

 

festival-Lambesc-2014 0854

 

festival-Lambesc-2014 0857

 

festival-Lambesc-2014 0853

 

 

 

festival-Lambesc-2014 0827

 

 

 

 

 

 

 

festival-Lambesc-2014-0834.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Octet AGUIRA est au travail.....dans la bonne humeur! Il le faut, car le Canto General version CARDOSO, cela ne va pas de soi!

Deux immenses difficultés :

les rythmes : cette version a une histoire qui date des tous débuts de la mise en musique des poèmes de Neruda :

  La version de Mikis THEODORAKIS -magnifique par ailleurs- apparaît dense, complexe, avec une mise en scène difficile et coûteuse, un ajustement laborieux et forcé des mots sur des mélodies déjà composées (à tel point que les hispano-parlants ont du mal à comprendre le texte)
Des arrangements de la partition musicale avaient déjà été faits par le mythique groupe latino-américain Los Calchakis

Gonzalo REIG (membre fondateur de Los CALCHAKIS) eut alors l'heureuse idée de faire une autre version, dans la continuité de celle des CALCHAKIS,  guidé par deux objectifs : le retour aux rythmes de l'Amérique latine et la mise en valeur les poèmes. Dans le célèbre local, la “peña” TOLDERIA”, ouvert par lui à Madrid en 1974, "Gonzalo REIG m’ayant demandé de travailler sur ce projet, nous nous sommes immédiatement mis à l’oeuvre pour trouver des rythmes folkloriques qui pourraient soutenir les mélodies :

  • Aires de pasodoble, milonga, merengue et  joropo (Los liberadores)
  • Aires de rasguido doble, zamba et cueca (Vienen los pájaros)
  • Aires de guarania et del altiplano (Algunas bestias)
  • Aires de guajira, chacha et batucada (La United Fruit Co.)
  • Aire veracruzano (Vegetaciones)
  • Aire de loncomeo (America insurrecta)

Les arrangements me sont propres, mais dans la version enregistrée en 1977 avec le groupe TOLDERIA (Movieplay, Stéreo, 17.1242/3), la partie instrumentale, très variée, a été réalisée avec la participation de tous ses membres: Pedro LOZANO, Teddy TUDELA, Nicolás CABALLERO, Gonzalo et moi-même.

Résoudre les conflits d'origine entre musique et poésie se fit simplement : les poèmes furent récités par chacun d'entre nous sur un fond instrumental. THEODORAKIS reconnut lui-même, en nous écoutant, un caractère spécial à notre version, qu'il n'aurait jamais pu obtenir à cause de sa méconnaissance de nos rythmes et au fait de ne pas être hispanophone" (Jorge CARDOSO) 

 

l'Octet AGUIRA doit reprendre cette particularité et remplacer avec ses voix les instruments à vent originaux: 

et voilà donc la seconde difficulté! trouver avec une voix habituée aux mélodies et aux airs d'opéra les accents d'une flûte ou d'un saxophonne!!

Mais rien n'est impossible lorsqu'on est guidé, soutenu,porté par l'exigence du Maestro...et le résultat s'annonce magnifique.

   festival-Lambesc-2014 0842

festival-Lambesc-2014 0859

festival-Lambesc-2014 0836

festival-Lambesc-2014 0838

festival-Lambesc-2014 0829

festival-Lambesc-2014 0856

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires